Vous travaillez dans le secteur du B2B et aimeriez développer votre business sur le web ? Il va donc falloir créer un site e-commerce. Rien de bien méchant jusqu’ici, sauf qu’il va falloir tenir compte d’une spécificité lors de ce projet : vous vendez aux professionnels. En effet, un site e-commerce B2C n’a pas vocation à vendre en B2B. Les fonctionnalités nécessaires à votre activité de vente aux professionnels nécessitent une attention particulière lors de la création de votre site e-commerce. 

La question qui doit donc vous venir à l’esprit est “Combien coûte un site e-commerce B2B ?”. Est-ce plus onéreux qu’un site e-commerce B2C ? Et est-ce plus compliqué à développer ? Nous allons tenter de répondre à ces épineuses questions dans la suite de cet article. Suivez le guide. 

Utilisez une solution e-commerce en SaaS : le meilleur rapport qualité/prix

La manière la plus économique et la moins contraignante pour créer un site e-commerce consiste à utiliser une solution clé en main. Ce type de plateforme qui fonctionne sur le principe SaaS permet de créer un site de vente en ligne en très peu de temps et pour un montant souvent dérisoire. En effet, il vous en coûtera entre 1200 et 10.000 euros chaque année pour bénéficier d’un véritable site e-commerce B2B adapté aux spécificités de votre activité (selon le site huggii.com).

Pourquoi ce tarif est-il indiqué à l’année ? Tout simplement parce que ce type de solution clé-en-main fonctionne habituellement sous forme d’un abonnement. En règle générale, ces abonnements couvrent tous les frais nécessaires au bon fonctionnement de votre site (c’est-à-dire l’hébergement et la maintenance). Certains sites facturent en sus des commissions sur les ventes.

Enfin, sachez tout de même que si cette solution SaaS présente de nombreux avantages, elle n’est pour autant pas exempte d’inconvénients. En effet, contrairement aux créations de site sur-mesure ou via un CMS e-commerce, dans ce cas précis le site ne vous appartient pas. En effet, créé à partir d’une solution intégrée et propre à la société avec laquelle vous traitez, le code source de votre site web n’est nullement récupérable et transposable chez un hébergeur de votre choix. De plus, bien que faisable, les possibilités de personnalisation sont tout de même réduites au strict minimum (sauf si vous payez pour des développements spécifiques). 

Déléguer la création à un prestataire : la solution la plus onéreuse

La deuxième option consiste à déléguer la création de votre site e-commerce B2B à un prestataire extérieur. Celui-ci peut être une agence ou un freelance par exemple. Quoi qu’il en soit, cette solution permet bien souvent d’avoir un produit final qui correspond parfaitement à vos attentes et aux spécificités de votre business, mais le prix est bien élevé. 

En effet, comptez entre 10.000 et 50.000 euros selon la complexité du projet, plus un certain temps passé pour la réalisation d’un cahier des charges précis et les allers-retours avec l’agence. 

Passer par un prestataire extérieur permet donc de gagner en souplesse et en agilité par rapport à vos besoins, mais le prix d’un site e-commerce B2B via cette solution augmente considérablement.

Enfin, si vous passez par une agence, pensez à bien leur demander si vous êtes infine propriétaire ou non du code source (et donc du site). Cela peut paraître bête, mais certaines agences peu scrupuleuses n’hésitent pas à intégrer des clauses de propriété farfelues (mais légales) qui obligent ainsi les clients à travailler à vie avec eux.

Utiliser un CMS E-Commerce pour créer son site pas cher

La deuxième façon de procéder pour créer votre site de vente aux professionnels, c’est de le faire vous-même. Rassurez-vous, vous n’êtes pas obligé d’apprendre divers langages informatiques pendant des semaines pour y parvenir. En effet, il existe de nos jours de très nombreuses solutions qui permettent de créer un site e-commerce soi-même, sans pour autant avoir la moindre notion en développement web. On appelle ces solutions des CMS E-Commerce (Content Management System). Parmi tous les CMS E-Commerce existants, se distinguent plusieurs noms connus du grand public : Prestashop, WordPress et WooCommerce, Shopify ou encore Magento. 

Enfin, la troisième et dernière possibilité abordée ici est l’utilisation d’un CMS E-Commerce. Vous avez sûrement déjà entendu parler de Prestashop ou WordPress, non ? Et bien ces plateformes sont ce qu’on appelle des “Content Management System”. Derrière ce terme un peu barbare, de prime abord, se cache en fait une façon révolutionnaire de créer des sites sans avoir besoin de coder. Le commun des mortels peut alors concevoir son propre site web sans connaissance informatique (ou presque), à condition de suivre quelques tutoriels. 

Ces CMS sont disponibles gratuitement (et quelques options ou “plugins” sont vendus en sus). Mais alors, quel est le prix de cette solution me diriez-vous ? Et bien, avec un CMS le prix d’un site de vente en ligne pour les professionnels peut presque tomber à zéro avec ce type de solution. En revanche, gardez bien à l’esprit que si vous êtes totalement novice, monter un site e-commerce de toutes pièces y compris avec un CMS n’est pas aussi simple que ces plateformes veuillent le faire croire. Un débutant peut très vite se retrouver noyé, et la maintenance et la sécurité de ces CMS soulèvent encore aujourd’hui de nombreuses problématiques. 

À vos risques et périls, donc ! 😉 

Les frais “cachés” à prévoir 

Lorsque vous vous lancez dans la fabuleuse aventure du e-commerce, sachez que les frais “cachés” peuvent être nombreux. J’entends par le terme “caché” les frais qui ne sautent pas immédiatement aux yeux lorsque vous budgétisez votre projet e-commerce. Ces frais peuvent être les suivants : 

  • La maintenance du site (mise à jour de sécurité, de performances, etc.)
  • L’hébergement du site dont le prix augmente à mesure que votre nombre de visiteurs croit 
  • L’investissement dans l’acquisition de trafic (référencement naturel ou publicité payante de type SEA)
  • Etc. 

Ces frais peuvent être nombreux, et nous ne pouvons que vous conseiller d’être vigilant face à ce point afin de ne pas vous retrouver le bec dans l’eau le jour venu où il faudra mettre la main au portefeuille.